Vidéo. Pour Jack Lang, « l’arabe est une langue de France », Eric Zemmour sort de ses gonds

Capture d'écran. CNEWS

A l’occasion de la sortie de son nouveau livre « La langue arabe, trésor de France », Jack Lang était l’invité de la chaîne C-News mardi 25 février pour débattre face à Eric Zemmour de la langue arabe, et notamment de son rôle en France et dans le monde.

Le Président de l’Institut du Monde Arabe (IMA) a indiqué que la langue arabe était une « langue de France ». Ce à quoi l’écrivain et essayiste Eric Zemmour a apporté plusieurs contre-arguments historiques.

« Depuis 20 ans, on nous apprend une erreur, celle qui dit qu’il a fallu que la langue arabe nous transmette les textes de la philosophie grecque, or c’est faux », a-t-il asséné. « Ce sont des chrétiens de l’Empire conquis par les Arabes qui ont traduit ces textes ».

Le polémiste a rappelé à Jack Lang que « la langue arabe est le facteur de l’expansion de la religion musulmane ». Il a par ailleurs ajouté que « la religion musulmane met des limites, elle laisse traduire des textes pour les mathématiques, pour la médecine, l’astronomie, mais elle refuse tout ce qui a trait à la philosophie parce que la philosophie contesterait le Coran et le Dieu unique ».

 

Lire aussi : CNews mise en demeure par le CSA à cause d’Eric Zemmour

 

Pour Lang, il n’y a pas de « lien incoercible » entre la religion musulmane et la langue arabe. Il accuse Zemmour de faire preuve de « fanatisme et d’obscurantisme » qui « dominent la vérité et la raison ». Il a de son côté rappelé le grand engouement en France des étudiants pour l’apprentissage de l’arabe.

« Dans les universités, les grandes écoles (…), il y a des milliers d’étudiants qui demandent à apprendre la langue arabe – et d’autres langues, et qui l’apprennent. Cela montre qu’il y a un désir d’apprentissage de cette langue qui n’a pas été assuré au cours de l’enseignement secondaire », a-t-il témoigné.

De son côté, Zemmour a reproché a Lang son « idéologie multiculturaliste », mentionnant la langue arabe comme étant « la langue que cherche à développer les services secrets car c’est la langue du terrorisme, c’est la langue de ‘Allah akbar’ qui a tué 250 personnes depuis 2015 ». « C’est une langue de culture je n’en disconviens nullement, mais c’est aussi la langue qui tue sur le territoire français », a-t-il conclu.