Vidéo. France: en colère contre les prix bas, des centaines d’agriculteurs investissent Paris

90
Crédit photo: Dominique Faget/AFP

Plusieurs centaines d’agriculteurs ont convergé mercredi vers Paris, où ils ont bloqué le périphérique qui entoure la capitale durant toute la journée, en attendant d’être reçus par des représentants officiels en fin d’après-midi.

« Nous allons rencontrer Anne de Bayser, la secrétaire générale adjointe et les conseillers agricoles » de la présidence, ainsi que le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, a déclaré la présidente du syndicat agricole FNSEA Christiane Lambert à ses troupes en fin d’après-midi sur les Champs-Elysées.

« Selon le comptage du ministère de l’intérieur, 1.086 tracteurs sont sur Paris. C’est un très haut chiffre, une très grosse mobilisation », a déclaré Didier Guillaume devant le Sénat dans l’après-midi.

Venus de six régions de France, ces tracteurs avaient envahi la capitale pour manifester leur colère face aux prix bas et à la multiplication des réglementations.

Parallèlement, environ 200 agriculteurs, venus à pied ou en voiture, ont temporairement bloqué la célèbre avenue des Champs-Elysées en fin de matinée, déversant du foin devant le luxueux restaurant Le Fouquet’s, selon un journaliste de l’AFP sur place.

 

Lire aussi : France: un plan antiféminicides, en espérant un « électrochoc »

 

« Je soutiens la colère des agriculteurs et cette manifestation, il y en a assez de ce dénigrement », avait assuré Didier Guillaume, mercredi matin au micro d’Europe 1.

Avec cette mobilisation, qui a également touché les régions de Lyon, du Mans (ouest) et de Toulouse (sud-ouest), les agriculteurs entendent exprimer leur désarroi face aux difficultés économiques qui s’accumulent et à la défiance d’une partie des citoyens.

A Toulouse, ils ont envahi un marché pour dénoncer la distorsion de concurrence entre produits français et produits venant de l’étranger, dont les normes de production sont moins contraignantes qu’en France.

Des agriculteurs ont également partiellement bloqué le trafic routier dans la région de Lyon (centre-est), pour protester contre « un double discours, un double langage qui fait que notre agriculture est malmenée par la société alors qu’elle est de plus en plus vertueuse », a déclaré le président de la FDSEA du département de l’Ardèche, Benoît Claret.

Signe d’un malaise qui dépasse la France, des milliers d’agriculteurs allemands avaient eux aussi conduit leurs tracteurs en plein Berlin mardi pour protester contre un plan destiné à réduire l’usage des pesticides et engrais chimiques.