Vidéo. « Djama El Djazaïr », la Grande mosquée d’Alger fin prête

6091
DR

La construction de la Grande Mosquée d’Alger ou « Djama El Djazaïr » est terminée, selon le média chinois anglophone CGTN. Avec ces 400.000 m2 de superficie, elle devient la troisième plus grande mosquée du monde, et première d’Afrique, détrônant la mosquée Hassan II de Casablanca.

Construite par la CSCEC (China State Construction Engineering Corporation), la Grande Mosquée représente un investissement estimé à deux milliards de dollars, précise la même source.

Comme troisième plus grande mosquée du monde, elle s’inscrit après le sanctuaire Imam Reza (600.000 m2) à Mashhad en Iran, et la grande mosquée du sultan Qaboos (416.000 m2) à Mascate à Oman. D’une capacité de 120.000 personnes, sa salle de prière de 20.000 m2 peut accueillir 37.000 fidèles.

 

Lire aussi : Vidéo. Tebboune vire le directeur du projet de la Grande mosquée d'Alger

 

La Grande mosquée d’Alger, qui devrait bientôt être inaugurée, possède autrement le plus haut minaret du monde, enregistrant une hauteur de 265 mètres sur 37 étages. Une plateforme d’observation a été aménagée au sommet pour que les visiteurs profitent de la vue panoramique sur la baie d’Alger.

Le complexe de la nouvelle mosquée comprend également un parc, une place publique, un centre culturel, des logements pour le personnel, une école religieuse, une caserne de pompiers et une bibliothèque, mentionne le site chinois.

 

Lire aussi : France: incompréhension autour de la venue des "imams du ramadan" d'Algérie et du Maroc

 

La Grande mosquée d’Alger a bénéficié d’une construction éco-responsable. Dotée d’un système de ventilation naturelle croisée, elle est également équipée de panneaux solaires et d’un système de rétention et de recyclage de l’eau de pluie. Côté sécurité, le lieu de culte est conçu pour résister à un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter, Alger étant située à la jonction de deux plaques tectoniques importantes.

 « Parmi tous les projets (de notre société, ndlr), la Grande Mosquée d’Alger est le plus important, et c’est une étape importante pour notre développement en Algérie », a déclaré Zhou Sheng, directeur général du CSCEC en Algérie. Environ 2.300 ingénieurs, gestionnaires de la construction et travailleurs en provenance de Chine, d’Algérie et d’autres pays africains ont été mobilisés pour cette entreprise.

Pour rappel, la construction de la Grande mosquée d’Alger avait commencé en 2012 et devait s’achever en octobre 2015, rappelle le site algérien TSA. Une information contredite par CGTN qui assure que la construction a été « achevée dans les délais impartis malgré des difficultés telles que la crise financière qui a frappé l’Algérie ces dernières années ».