Vidéo. Charia en France: quand un maire franco-marocain recadre les chroniqueurs de CNews

14470
Capture d'écran CNews DR

Ali Rabeh, maire franco-marocain de Trappes, dans les Yvelines, a recadré l’équipe de chroniqueurs de Pascal Praud en direct dans l’émission « L’heure des Pros » sur CNews le 2 octobre dernier.

Ambiance tendue ce vendredi 2 octobre, sur le plateau de l’émission du journaliste Pascal Praud, connu pour ses débats souvent controversés. En cause ce jour-là, le récent discours d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme » qui anime grandement le paysage médiatique français actuel.

Invité au débat, Ali Rabeh, maire franco-marocain de Trappes, a recadré les chroniqueurs en direct, critiquant avec véhémence leurs interventions. A une question posée par l’éditorialiste du Figaro, Ivan Rioufol, sur « l’emprise de l’islam politique, de l’emprise même de la charia dans certains lieux de votre territoire », le jeune élu répond sans langue de bois: « ça fait des années que vous brassez du vent en exprimant des messages comme ceux-là. Vous ne connaissez rien à la réalité du terrain parce que vous n’y mettez jamais les pieds ».

« Quand vous racontez des choses pareilles à une heure de grande écoute… La charia, ça n’existe pas à Trappes, ni partout en France! », a ajouté Rabeh qui, après la prise de parole d’Elisabeth Lévy très énervée, s’est exclamé: « Ce sont des gens qui ne connaissent rien à la réalité du terrain et qui sont spécialistes des plateaux de télé, spécialistes du VIIe et du XVIe arrondissements de Paris et qui viennent faire la leçon à des gens qui sont tous les jours confrontés aux difficultés ».

Elu à la tête de la ville il y a seulement quelques mois, le maire de Trappes a ainsi rappelé aux chroniqueurs les vrais combats politiques à mener selon lui: « Mais battez-vous avec moi pour qu’il y ait des policiers à Trappes, bon sang! Arrêtez de raconter des absurdités à la télévision! Battez-vous pour qu’on multiplie par quatre mes effectifs de police(…) au lieu de raconter des insanités! ».

Pour rappel, le président de la République française, Emmanuel Macron, a annoncé la préparation d’un projet de loi sur la lutte contre «les séparatismes» dans son discours du 2 octobre, visant nommément «l’islamisme radical».