Vidéo. Boeing essuie la plus grosse perte de son histoire en raison des déboires du 737 MAX

L’avionneur a fait état mercredi d’une perte de près de trois milliards de dollars au deuxième trimestre en raison d’une charge déjà annoncée de cinq milliards liée à l’immobilisation à travers le monde du 737 MAX.

L’avionneur Boeing a annoncé mercredi une perte nette de 2,94 milliards de dollars au deuxième trimestre, la plus grosse de son histoire, en raison d’une charge de 5,6 milliards liée aux déboires du 737 MAX, son avion vedette cloué au sol depuis plus de quatre mois après deux accidents ayant fait 346 morts. Le chiffre d’affaires a plongé de 35% à 15,75 milliards de dollars, en raison de la suspension des livraisons du 737 MAX.

Par ailleurs, l’avionneur a annoncé mercredi repousser à début 2020 le premier vol de son long courrier 777X, amené à remplacer le 777, en raison des problèmes survenus lors des tests du nouveau moteur GE9X de General Electric. Le constructeur aéronautique espérait effectuer cet essai en vol cet été mais n’avait pas exclu de bousculer le calendrier, ce qui laissait planer des incertitudes sur l’entrée en service de ce gros porteur.

« Si l’entreprise vise toujours fin 2020 pour la livraison du premier 777X, il y a des risques importants pour que ce calendrier ne soit pas respecté au vu des défis auxquels est confronté le moteur, lesquels repoussent le premier vol à début 2020 », explique Boeing dans un communiqué.