USA: une somalienne pourrait devenir la deuxième musulmane du Congrès

385

Une candidate d’origine somalienne a remporté les primaires du parti démocrate, organisée mardi dans le Minnesota, devenant la deuxième femme musulmane qui pourrait faire son entrée au Congrès américain lors des élections législatives.
Ilhan Omar, une membre voilée de l’assemblée législative du Minnesota, a remporté la primaire démocrate de mardi pour briguer un siège à la chambre des représentants, pour le cinquième district de cet Etat du mid-west américain, selon les projections de plusieurs médias US. «Ce soir, nous faisons la fête car nous avons engagé et émancipé notre communauté, et nous avons gagné !», a déclaré, dans un communiqué, Ilhan Omar, une ex-réfugiée arrivée il y a une vingtaine d’années aux Etats-Unis. «En tant que première réfugiée élue au Congrès, Ilhan apportera une perspective singulière et une nouvelle énergie dans notre capitale», ajoute le communiqué.
«Ensemble, chacun d’entre nous inspire le combat nécessaire pour une démocratie qui nous rapproche de la promesse américaine de prospérité pour tous, et l’espoir de meilleurs lendemains», a indiqué Ilhan Omar.
La Somalienne rejoint la Palestinienne, Rashida Tlaib, qui a remporté une belle victoire il y a une semaine à la primaire du parti démocrate pour le 13ème district de l’Etat du Michigan (Centre-nord). Tlaib, qui avait battu une pléiade d’autres candidats démocrates lors de cette primaire, ne sera pas confrontée à un adversaire républicain aux élections générales de novembre.
Pour sa première course pour le Congrès, elle a reçu le soutien de groupes de gauche et l’appui d’Alexandria Ocasio-Cortez, qui a remporté la primaire démocrate dans le 14ème district du Congrès de New York, battant le président sortant du caucus démocrate, Joe Crowley, dans ce qui a été décrit comme le plus grand bouleversement dans la course aux élections de mi-mandat de 2018. Elle a aussi été appuyée par Rashida Tlaib qui lui a dépêché une douzaine de ses aides de campagne au Minnesota pour préparer le week-end avant l’élection d’Ilhan.
Ilhan Omar a critiqué ouvertement le traitement réservé aux Palestiniens par Israël, qualifiant son gouvernement de «régime israélien d’apartheid» dans un tweet récent, tout en niant vigoureusement les accusations d’antisémitisme, ajoutant que ses critiques «sont loin d’être une haine des juifs». Si Ilhan gagne en novembre, elle remplira le siège du Représentant Keith Ellison, qui était devenu en 2006 le premier musulman à être élu au Congrès. Ce dernier a décidé de se porter candidat au poste de procureur général du Minnesota et a remporté son élection primaire mardi malgré une allégation de violence conjugale en fin de campagne.
Plusieurs autres femmes musulmanes se présentent au Congrès dans des circonscriptions où il n’y a pas encore eu de primaire, notamment Deedra Abboud, candidate au Sénat en Arizona, et Tahirah Amatul-Wadud, candidate à la Chambre au Massachusetts.  Au total, plus de 90 musulmans sont entrés en course pour cette année électorale, selon Jetpac, une organisation à but non lucratif qui défend les musulmans américains en politique.