USA: la tempête Harvey liée au réchauffement climatique

285

La tempête tropicale Harvey qui ravage le Texas, aux Etats-Unis, est probablement liée au réchauffement climatique, a souligné mardi une agence des Nations-unies, affirmant que la hausse des températures augmente l’humidité dans l’atmosphère.

Harvey, qui se déplace très lentement depuis qu’elle a frappé le Texas vendredi en tant qu’ouragan, a provoqué des inondations dévastatrices ayant fait au moins neuf morts et entraîné des évacuations massives de population.

« Le changement climatique signifie que lorsque nous avons un événement tel que Harvey, il est probable que les quantités de pluie soient plus élevées qu’elles ne le seraient autrement », a déclaré à la presse Clare Nullis, porte-parole de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Elle a relevé que ce phénomène « augmente très probablement les précipitations associées » à la tempête, sachant qu’il pourrait tomber près de 1,2 mètre d’eau en certains endroits touchés par Harvey. Les services météorologiques américains avaient dû créer une nouvelle couleur sur leurs graphiques pour s’adapter au volume des précipitations déversées par la tempête, a-t-elle dit.

La porte-parole a fait observer que la relation entre changement climatique et fréquence des ouragans et des cyclones tropicaux « n’est pas évidente », notant qu’il y a encore beaucoup de recherches à effectuer sur le sujet ».

Le président américain Donald Trump avait décidé, en juin, de faire sortir les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Il a également assoupli la réglementation environnementale sur les projets de construction financés par des fonds fédéraux dans des zones inondables, dans le cadre de son plan à 1000 milliards de dollars visant la modernisation des infrastructures