Une «nouvelle histoire» s'ouvre entre les deux Corées

155

Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, se sont retrouvés vendredi à Panmunjom, «village de la trêve» situé sur la frontière commune.

Depuis le dernier sommet entre les deux Corées en 2007, les Coréens attendaient avec intérêt cette poignée de main historique. Celle-ci a donné lieu vendredi à un ballet impromptu, les deux dirigeants effectuant des allers-retours sur la frontière intercoréenne mais qui ne figuraient pas au scénario. Kim Jong-un et Moon Jae-in s’étaient retrouvés sur la ligne de démarcation qui fait office de séparation entre les deux Corées, se serrant la main pendant près d’une demi-minute. Tout sourire, le président sud-coréen a alors invité son hôte à se rendre en Corée du Sud. Les deux hommes ont posé pour les photographes à l’occasion de ce moment historique où le Nord-Coréen est devenu le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud de la péninsule depuis la fin de la guerre de Corée, en 1953. Ce dernier s’est dit «submergé par l’émotion».
Le déroulé du sommet intercoréen avait été calibré au millimètre. Kim Jong-un est donc quelque peu sorti des clous quand il a ensuite invité Moon Jae-in à l’accompagner de son côté de la frontière. Le Sud-Coréen a semblé hésiter mais son invité ne s’en est pas laissé conter, lui saisissant la main pour franchir la frontière, où les deux hommes ont à nouveau échangé une poignée de main chaleureuse. La présidence sud-coréenne a expliqué ensuite comment ce moment avait pu se produire. «M. Moon a dit à M. Kim: “Quand vais-je pouvoir visiter le Nord?”». Et le leader nord-coréen de répondre: «“Pourquoi pas maintenant?”, a-t-il dit.» Puis, larges sourires aux lèvres, ils sont repartis main dans la main au Sud, où ils ont reçu des fleurs des mains d’enfants habitant un village proche.

«Un grand cadeau aux Coréens»

L’image de la rencontre des deux dirigeants, détendus et souriants, dans une ambiance en apparence chaleureuse, contrastait avec les tensions accrues l’année dernière par les tests balistique et nucléaire effectués par la Corée du Nord. «Nous nous trouvons aujourd’hui sur une ligne de départ, pour écrire une nouvelle histoire faite de paix, de prospérité et de relations intercoréennes», a déclaré Kim Jong-un, avant que ne débutent les discussions officielles entre les deux dirigeants des deux Corées, toujours techniquement en état de guerre depuis l’armistice de 1953. «J’espère que nous serons capables de parler franchement et de parvenir à un accord pour offrir un grand cadeau aux Coréens et aux gens à travers le monde qui espèrent la paix», a déclaré Moon Jae-in au début des discussions officielles.
La cérémonie d’accueil fourmillait de symboles. Les deux dirigeants ont marché sur un tapis rouge au milieu d’une haie d’honneur formée par des soldats sud-coréens en uniforme traditionnel. Il y a eu quelques moments amusants, comme lorsque la sœur du dirigeant nord-coréen, Kim Jo-jong et un autre membre de la délégation qui suivait les deux dirigeants se sont brusquement écartés en s’apercevant qu’ils étaient dans le champ des photographes. Il y a eu aussi quelques moments de gêne, quand Kim Jong-un a mis très longtemps pour signer le livre d’or, Moon Jae-in ayant l’air de ne pas savoir où jeter son regard. À la mi-journée, la voiture officielle de Kim Jong-un, encadré par 12 gardes du corps, est repartie au Nord le temps du déjeuner.
À l’issue de la session matinale d’entretiens, le porte-parole de Moon Kae-in, Yoon Young-chan, a déclaré que les deux dirigeants avaient eu «un dialogue sincère et franc au sujet de la dénucléarisation et de l’établissement d’une paix permanente sur la péninsule coréenne». Les deux parties ont travaillé à la rédaction d’un communiqué commun et les deux dirigeants en feront l’annonce lorsqu’il sera établi. Cependant, un scepticisme demeure au sein de la communauté internationale sur la volonté réelle de la Corée du Nord d’abandonner son programme nucléaire. «Kim Jong-un discutera en toute franchise (…) de tous les problèmes rencontrés pour améliorer les relations intercoréennes et parvenir à la paix, la prospérité et la réunification», a indiqué avant le début de la rencontre l’agence officielle nord-coréenne KCNA.
Le président sud-coréen et le dirigeant nord-coréen se sont retrouvés après le déjeuner pour poursuivre leurs échanges. Avant la séance de l’après-midi, Kim Jong-un et Moon Jae-in ont planté un pin, qui «représentera la paix et la prospérité sur la Ligne de démarcation militaire, qui est le symbole de la confrontation et de la division depuis 65 ans», selon Séoul. Les épouses des deux hommes devraient participer au banquet organisé à l’issue du sommet.