Une femme de la famille royale du Qatar dépouillée à l'hôpital américain

2160

Un membre de la famille royale du Qatar a été admis à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Haut-de-Seine) le 11 juin dernier. La femme, qui était partie faire un scanner au sein de l’hôpital deux jours après son admission dans l’établissement, s’est aperçue en retournant dans sa chambre que ses effets personnels avaient été dérobés, rapporte Le Point aujourd’hui.
Sac à main, argent liquide, téléphone mobile, ordinateur, clés de son appartement, passeport et carte diplomatique du Qatar : tout a disparu. Le préjudice subit est estimé à plus de 51.000 euros. Après avoir découvert la disparition de ses effets personnels, la femme alerte le responsable de la sécurité de l’établissement, ainsi qu’un représentant de l’hôpital. Puis, elle dépose plainte. Ayant tenté d’obtenir à l’amiable l’indemnisation du préjudice avec l’établissement, elle reçoit simplement une « lettre d’avocat » en retour. « Je trouve ce traitement très particulier », s’est-elle étonnée.
Cette femme, membre de la famille royale du Qatar, apprend rapidement que la personne qui aurait dérobé ses objets est une femme, vidéo de surveillance à l’appui et… photos prises avec le téléphone volé. En effet, selon les informations du Point, l’auteur présumée des faits se serait prise en photos et filmée avec l’iphone de la victime, permettant à la femme d’avoir accès à ces clichés via un service de sauvegarde à distance.
« D’après l’enregistrement des caméras de vidéosurveillance de l’hôpital américain de Paris, cette personne est arrivée quelques minutes après ma sortie de ma chambre avant de quitter les lieux aussitôt après m’avoir volé mes effets personnels », affirme la femme au Point aujourd’hui. Et d’ajouter : « on la distingue parfaitement avec mon sac qu’elle porte à l’épaule. Pour moi, cela signifie tout simplement que le vol a été entièrement manigancé par quelqu’un en interne à l’hôpital américain de Paris et qu’il existe un défaut de sécurité et de protection au sein de cet établissement. ». La victime a ainsi décidé d’assigner en justice le l’hôpital devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Elle souhaite obtenir la réparation du préjudice subit.