Une étudiante d'origine marocaine, nommée " jeune européenne de l'année", attaquée par Marine Le Pen

à 19:45

La nomination de Yasmine Ouirhane, étudiante italienne d'origine marocaine comme jeune européenne de l'année a été fortement critiquée par l'extrême droite européenne. Marine Le Pen, entre autres, accuse la fondation ayant décerné cette distinction de faire "la promotion de l'islam radical" en nommant une fille voilée.

Agée de 23 ans seulement, Yasmine Ouirhane est une étudiante à Science Po Bordeaux connue pour son combat pour l'égalité hommes-femme ainsi que l'égalité des chances pour les migrants en Europe. Selon le site de la fondation Shwarzkopf, elle a participé à l'organisation du Forum de la jeunesse européenne à Strasbourg et elle est l'une des "jeunes leaders du Women Deliver", organisation qui lutte notamment pour l’égalité des genres, et est engagée dans différents projets avec des jeunes de banlieue.

"C'est une victoire collective: pour les jeunes femmes, pour les filles d’immigrés, pour l’Europe, pour l’unité dans la diversité, pour le changement, la tolérance, le respect de l’autre, pour la PAIX", a-t-elle écrit sur son compte Facebook.

Et de surenchérir: "À tous les jeunes qui ont besoin d’espoir et de positivité pour se sentir membres de leur société. Pour l’inclusion sociale, pour une Europe plus forte, unie et durable. Mon message est: Nous sommes aussi européens, aujourd’hui plus que jamais"

Mais la nomination de Yasmine Ouirhane dérange l'extrême droite européenne. Marine Le Pen par exemple voit dans la nomination d'une jeune femme voilée la promotion de l' "islam radical".

Des critiques auxquelles la jeune étudiante n'a pas tardé à répondre.