Un proche de Vladimir Poutine réclame 50 milliards de dollars aux Etats-Unis