Un parti de l’opposition boycotte la Présidentielle d’avril en Algérie

15

Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD/opposition) a annoncé, vendredi, l’intention de boycotter l’élection présidentielle, prévue le 18 avril prochain en Algérie.

« Les violations fréquentes de la Constitution et la répression continue des libertés enlèvent toute crédibilité » à la prochaine Présidentielle, souligne dans un communiqué le Conseil national du RDC au terme de sa réunion tenue à Alger, réitérant son refus d’un éventuel nouveau mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika.

Le président du RCD, Mohcine Belabbas, a tranché : « Nous n’allons ni présenter, ni soutenir un candidat », en rappelant la décision prise par le Conseil national du parti de rejeter une « énième opération de désignation d’un Chef de l’Etat ».

Pour rappel, le Front des Forces Socialistes (FFS), le plus ancien parti d’opposition en Algérie, avait lui aussi annoncé le 25 janvier qu’il ne présenterait pas de candidat à la Présidentielle d’avril et appelé les Algériens à « boycotter activement, massivement et pacifiquement » le scrutin.

Les candidats au prochain scrutin présidentiel ont jusqu’au 3 mars minuit pour déposer leurs dossiers de candidature.