Un Israélien tué dans une attaque au couteau près de Tel-Aviv

373
DR.

Un Israélien a été poignardé à mort mercredi dans une ville du centre d’Israël, près de Tel-Aviv, a annoncé la police locale qui a dit avoir interpellé un suspect palestinien et soupçonne une « attaque terroriste ».

« Un homme est décédé à l’hôpital après avoir été poignardé par un suspect palestinien qui a été arrêté sur place », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, précisant que le suspect était originaire de Naplouse, en Cisjordanie occupée, et avait obtenu un permis pour travailler en Israël.

Le suspect, âgé de 46 ans, a été appréhendé avec en sa possession un large couteau de cuisine peu après cet incident survenu à Peta Tikva, à la sortie de Tel-Aviv, a souligné la police qui, à ce stade de l’enquête, considère l’incident comme une « attaque terroriste ».

Israël et la Cisjordanie ont été le théâtre à partir d’octobre 2015 et pendant des mois d’attaques anti-israéliennes commises le plus souvent au couteau par de jeunes Palestiniens isolés, parfois aussi à la voiture bélier et dans une moindre mesure, à l’arme à feu.

 

Lire aussi: Nouvelles frappes israéliennes à Gaza en réponse à des ballons incendiaires

 

Les violences ont depuis notamment diminué d’intensité, mais persistent de manière sporadique.

Le 17 août, un Palestinien avait blessé un policier en le poignardant à la poitrine avant d’être abattu sur-le-champ par les forces de l’ordre israéliennes.

L’attaque s’était déroulée dans le coeur de la Vieille ville de Jérusalem, située dans la partie orientale de la ville sainte occupée et annexée par Israël depuis 1967.

Le Palestinien Iyad Hallak, un autiste d’une trentaine d’années, y avait été abattu en mai par la police israélienne qui le croyait à tort armé, ce qui avait provoqué une vague de colère.

Des centaines d’Israéliens avaient défilé près du quartier général de la police à Jérusalem et des Palestiniens avaient mené une longue procession pour protester contre la mort de ce Palestinien, dénoncée par l’ensemble de la classe politique locale.