Un avion kazakh s’écrase, les premiers bilan sont lourds

1157
.DR

Des dizaines de personnes ont survécu au crash d’un avion de ligne vendredi près d’une zone habitée à Almaty au Kazakhstan, un accident qui a fait douze morts.

L’appareil, un Fokker-100 de la compagnie locale à bas coût Bek Air, est tombé une quinzaine de minutes après son décollage à 07H05 (01H05 GMT) de l’aéroport d’Almaty, poumon économique du Kazakhstan, à destination de la capitale, Nur-Sultan, plus au nord.

Selon une liste publiée par le Comité des situations d’urgence, douze personnes, dont le pilote de l’avion Marat Mouratbaïev, sont mortes sur les 98 personnes se trouvant à bord. Huit d’entre elles sont décédées sur les lieux de l’accident, deux lors de soins après leur transfert à l’aéroport d’Almaty, et deux à l’hôpital.

Parmi les victimes figure un général du ministère de l’Intérieur, Roustem Kaïdarov, 79 ans. L’agence de presse Informburo.kz a indiqué que sa journaliste Dana Krouglova est morte dans l’accident, elle allait « célébrer le Nouvel an avec ses parents à Nur-Sultan ».

Selon le ministère de la Santé, parmi les survivants, 53 personnes ont dû être hospitalisées, dont neuf enfants. Dix adultes se trouvent dans un état « extrêmement grave ».

L’avion s’est écrasé dans une zone habitée, détruisant une maison, mais les autorités n’ont fait état d’aucune victime au sol. Un deuil national a été décrété pour samedi. De nombreux pays, dont les voisins russes et chinois, ont adressé des condoléances à l’ex-république soviétique d’Asie centrale.

L’avion a heurté la piste

Le vice-Premier ministre kazakh chargé du dossier, Roman Skliar a confirmé que l’avion avait heurté la piste au décollage « soit à cause d’une erreur du pilote, soit à cause d’un problème technique ». Il a précisé que les boîtes noires avaient été retrouvées.

Une enquête pour « infraction aux règles de sécurité et d’exploitation d’un moyen de transport aérien » a aussi été ouverte, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Dans un message de condoléances sur Twitter, le président Kassym-Jomart Tokaïev a assuré que « ceux responsables seront punis sévèrement en conformité avec la loi ».

Le gouvernement kazakh a ordonné de clouer au sol tous les appareils de ce type et les activités de la compagnie en question le temps de l’enquête.