Turquie: une manifestation de mères réprimée par la police

365
AFP PHOTO / Yasin AKGUL
La police turque a dispersé samedi une manifestation de mères à Istanbul en mémoire de la disparition de proches dans les années 1980 et 1990, et interpellé  au moins 23 participants à ce 700ème rassemblement hebdomadaire de protestation.
La police a eu recours à des canons a eau et gaz lacrymogènes pour disperser la foule, selon un photographe de l’AFP.
Au moins 23 personnes ont été interpellées par la police et promptement acheminées vers des camionnettes à proximité dont l’une des dirigeantes du  mouvement, une octagénaire Emine Ocak, ont rapporté les médias locaux.
La manifestation aurait été promue sur les réseaux sociaux par des comptes liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), illégal pour le gouvernement, et aucune autorisation n’aurait été demandée pour la manifestation, selon la police.
Chaque semaine depuis le 27 mai 1995, les « Mères du samedi » (Cumatesi Anneleri en turc) se rassemblent au centre-ville d’Istanbul en mémoire de proches que le gouvernement turc aurait fait disparaître au cours de l’une des plus sombres périodes de son histoire.
Ces disparitions sont survenues à l’apogée de la rébellion des partisans du PKK réclamant leur autonomie dans le sud-est du pays, à majorité kurde. Des dizaines de milliers de personnes sont mortes dans ce conflit qui a débuté en 1984 et se poursuit encore aujourd’hui.
Les manifestations des « Mères du samedi » avaient été systématiquement dispersées par la police de 1999 à 2009 avant d’être tolérées sous haute surveillance. L’intervention policière de ce samedi est la première depuis plusieurs années.