Tunisie: un soldat tué dans des heurts avec un groupe armé

289
Image d'illustration

Un soldat tunisien a été tué par balles lors de heurts avec des islamistes armés dans la région montagneuse de Kasserine, dans l’intérieur marginalisé du pays, a indiqué mercredi le ministère de la Défense.
Des heurts ont opposé en début de nuit une patrouille militaire et un groupe d’hommes armés qui tentaient de se procurer de la nourriture dans des habitations isolées près du mont Mghilla, a précisé à l’AFP le porte parole du ministère, le colonel Belhassen Oueslati.
Un jeune caporal blessé est décédé dans la nuit, a-t-il précisé. Il n’y a pas eu d’autre blessé chez les militaires, ni d’arrestation.
Après la révolution de 2011, la Tunisie a fait face à l’essor d’une mouvance jihadiste responsable de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers, mais aussi de civils tunisiens et de touristes étrangers.
Les forces tunisiennes traquent depuis 2012 des groupes jihadistes retranchés dans les zones intérieures montagneuses du pays, notamment celles des monts Mghilla et Chaambi, dans le gouvernorat de Kasserine, frontalier de l’Algérie.
Les différents groupes basés en Tunisie sont actuellement très affaiblis et déstructurés, et les autorités se targuent d’avoir réalisé des progrès significatifs dans la lutte contre le terrorisme, mais le pays reste sous état d’urgence.
En vigueur depuis une série d’attentats sanglants en 2015, l’état d’urgence a été prolongé le 6 mars jusqu’à mi-octobre.