Trump sur les attentats du Bataclan: «ferme désapprobation» de Paris

320
Crédit: DR.

La France a fait part de sa « ferme désapprobation » samedi et en a appelé au « respect de la mémoire des victimes » après que le président américain Donald Trump a utilisé les attentats de 2015 à Paris pour défendre le droit de porter une arme.
« La France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Agnès von der Mühll, dans un communiqué.
Donald Trump a repris vendredi à la convention de la NRA, le puissant lobby pro-armes, sa théorie selon laquelle les attentats du 13 novembre 2015 à Paris auraient fait moins de morts si les victimes avaient été armées.
« La libre circulation d’armes au sein de la société ne constitue pas un rempart contre les attaques terroristes, elle peut au contraire faciliter la planification de ce type d’attaque », a répliqué la porte-parole de la diplomatie française.
« La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées », a-t-elle ajouté. « Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause ce choix ».
Von der Mühll a également souligné que les attentats avaient été « planifiés depuis l’étranger » et « coordonnés et exécutés avec des armes de guerre ».
« Grâce à l’efficacité et au professionnalisme des forces d’intervention spéciales et à la bravoure et l’héroïsme des policiers français, des centaines de vies ont pu être épargnées », a-t-elle affirmé.