Tourisme: Melilla drague les clients algériens

1535
Une compagnie maritime est déjà intéressée par l'exploitation de cette liaison maritime qui reliera en quelques heures Melilla et Ghazaouet. DR

Nouvelle ligne maritime avec Ghazaouet (wilaya de Tlemcen), suppression du visa… L’enclave espagnole réfléchit à des facilités pour attirer les touristes algériens. 

Le président de l’Autorité portuaire, Víctor Gamero, a adressé une lettre au président de Melilla, Eduardo de Castro, lui demandant son «soutien express» pour promouvoir une nouvelle ligne maritime entre Melilla et le port algérien de Ghazaouet, rapporte le 2 novembre le quotidien local Melilla Hoy. Un soutien nécessaire pour ouvrir les négociations avec le ministère espagnol des Affaires étrangères.
Outre l’ouverture d’une ligne maritime entre l’enclave espagnole et le port algérien de Ghazaouet, situé à 34 km à vol d’oiseau de Saïdia, Gamero plaide pour la mise en place d’un visa spécial au lieu du visa habituel. Ce dernier exige une procédure pouvant réfréner la venue des potentiels touristes algériens. Et cette facilité administrative dépend du ministère des Affaires étrangères.
« Nous voulons que le même régime que nous avons maintenant avec le Maroc s’applique également à l’Algérie afin que ses citoyens puissent accéder [à Melilla] avec leurs propres cartes d’identité ou un visa entrées multiples uniquement pour Melilla », a déclaré le président de l’Autorité portuaire.
Les organisations patronales de la ville autonome ont d’ores et déjà manifesté leur fort intérêt concernant ce projet.
L’objectif de cette action est de récupérer le marché algérien que Melilla possédait dans les années 80. Avec son million d’habitants, la zone géographique où se situe Ghazaouet représente une manne touristique importante, a fortiori dans un contexte de fermeture depuis des décennies des frontières maroco-algériennes, couplée à la pandémie qui a obligé l’enclave a chercher de nouveaux marchés.