Thaïlande: deux officiers de l’armée condamnés à 27 ans de prison pour trafic de réfugiés Rohingyas

221

Deux officiers de l’armée thaïlandaise ont été condamnés jeudi par un tribunal de Bangkok à une peine de 27 ans de prison ferme pour leur implication dans un trafic d’êtres humains transfrontalier qui concerne des réfugiés de la communauté musulmane minoritaire des Rohingyas fuyant les violences dans leur pays.
L’affaire a éclaté en 2015 lorsque les autorités ont découvert, dans une zone forestière à la frontière avec la Malaisie, des fosses communes où étaient enterrées des victimes Rohingyas de ce trafic, selon les éléments de ce dossier.
Le colonel Nattasit Maksuwan, ancien chef adjoint du commandement des opérations de sécurité intérieure dans la province de Satun (Sud), et le commandant Kampanart Sangthongjeen, ancien officier du 3e commandement de la zone navale, ont été incarcérés après une enquête qui a établit leur implication effective avec un réseau criminel de trafic d’être humains.
Le réseau était spécialisé dans l’acheminement contre rémunération des réfugiés Rohingyas fuyant les violences au Myanmar ou voulant quitter les camps du Bangladesh à destination de certains pays de la région comme la Malaisie.
Bien que les deux officiers aient nié les accusations portés contre eux, le tribunal a doublé leurs peines pour les deux chefs d’accusation en raison de leurs fonctions officielles.
Ils ont également été condamnés à verser des indemnités aux victimes de ce trafic dont le montant n’a pas encore été fixé.
Les avocats des deux ex-officiers ont déclaré qu’ils vont faire appel de ce verdict et entreprendre une procédure pour obtenir une libération sous caution des deux prévenus.