Syrie: plus de 2.500 enfants de 30 pays vivent dans trois camps du nord-est

16

Plus de 2.500 enfants étrangers relevant de plus de 30 pays vivent désormais dans trois camps de déplacés dans le nord-est du pays, a révélé jeudi l’ONG Save the Children.

Ces centaines d’enfants ont fui par vagues successives depuis 2017 les ex-fiefs de Daesh reconquis par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par une coalition internationale antijihadistes dirigée par Washington.

Quelque 38 enfants ne sont accompagnés d’aucun parent, a indiqué l’ONG, qui a exhorté la communauté internationale à « agir dans l’immédiat, avant qu’il ne soit trop tard ».

Save the Children a dénoncé une situation humanitaire « désespérante », affirmant que « les enfants sont exposés au risque de mort » et soulignant l’urgence de mettre en place des « services spécialisés de protection », qui leur seraient dédiés.

« Tous les Etats dont les ressortissants sont pris au piège en Syrie doivent assumer la responsabilité de leurs citoyens », a souligné Sonia Khush, directrice des opérations de l’ONG en Syrie.

Déclenché en 2011 par la répression sanglante de manifestations pro-démocratie par le régime, la guerre en Syrie a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.