Syrie: plus de 1.000 civils tués à la Ghouta orientale

115

Plus de 1.000 civils ont été tués depuis le lancement de l’offensive des forces du régime syrien sur la Ghouta orientale où l’offensive se poursuivait après l’isolement de Douma, l’une des grandes villes de la Ghouta orientale.
L’offensive des forces de Bachar Al Assad contre la Ghouta orientale depuis le 18 février a coûté la vie à 1.031 civils, dont 219 enfants, et a blessé plus de 4.350 autres, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Samedi, les bombardements du régime ont coûté la vie à huit civils dans les villes d’Arbine et Harasta et à 20 autres dans celle de Douma, où 17 corps ont été retirés des décombres, indique l’OSDH, ajoutant que les forces de Bachar Al Assad ont isolé Douma du reste de la Ghouta orientale, après avoir pris le contrôle de la route la reliant à Harasta à l’ouest et à Misraba au sud.
Le régime syrien a déjà repris plus de la moitié de l’enclave, vaste de 100 km2, située près de Damas, d’où des obus et des roquettes sont tirés sur la capitale faisant des victimes.
L’armée syrienne est parvenue à diviser la Ghouta orientale en trois: Douma et sa périphérie au nord, Harasta à l’ouest et le reste des localités au sud, selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.
La Syrie est ravagée depuis mars 2011 par une guerre qui a tué plus de 340.000 personnes.