Syrie: les forces gouvernementales en voie de reprendre Idleb

41

L’armée syrienne à l’heure actuelle n’a ni les hommes ni les ressources nécessaires pour reprendre l’intégralité de la province d’Idleb. Cette reconquête pourrait se faire par étapes, ne laissant aux jihadistes et rebelles du secteur qu’une marge de manoeuvre limitée, jugent des experts.

Sur le long terme,  Bachar al-Assad affirme sa détermination à reconquérir toute la province ainsi que certains secteurs limitrophes dans le nord-ouest du pays en guerre. Ce front constitue la dernière grande bataille stratégique pour le pouvoir qui contrôle désormais plus de 70% du territoire.

Depuis décembre 2019, les forces du régime aidées de l’allié russe ont repris leur assaut contre cet ultime grand bastion des jihadistes et des rebelles en Syrie. Malgré les avertissements de la Turquie voisine, qui a des troupes déployées dans la zone et soutient certains insurgés, les forces loyalistes progressent, reprenant de nombreux secteurs.

Lire aussi: Syrie: la Turquie riposte à des tirs de l'armée syrienne, plusieurs morts
« Le régime n’a ni les effectifs, ni les ressources pour reprendre tout Idleb, en une seule opération », assure Nicholas Heras, chercheur à l’Institute for the Study of War (ISW).
Il penche pour « une offensive par phases » qui nécessite surtout le soutien aérien russe.
Une stratégie déjà adoptée par le régime qui a grignoté depuis 2017 des territoires dans la région de trois millions d’habitants, située à la frontière turque.

La province avait même bénéficié de quelques mois de répit, après un accord signé à Sotchi par Ankara et Moscou en 2018 prévoyant une « zone démilitarisée » pour séparer zones prorégime de celles des jihadistes et rebelles et la réouverture de deux autoroutes traversant Idleb, reliant la métropole d’Alep à la capitale et à la province de Lattaquié.

Toutefois cette trêve a volé en éclats et le régime a repris ses opérations avec les autoroutes dans son viseur.