Syrie: les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont mené des frappes cette nuit

1889

Lors d’une allocution prononcée dans la nuit, le président américain Donald Trump a annoncé que Washington avait lancé des frappes contre la Syrie, en coordination avec le Royaume-Uni et la France. 
Donald Trump est apparu sur les écrans de télévision à 21 heures à Washington (4 heures du matin à Rabat) pour annoncer aux Américains qu’il venait «d’ordonner des frappes de précision contre des cibles associées aux capacités d’armes chimiques du dictateur syrien Bachar el-Assad. Une opération combinée avec les forces françaises et britanniques est en cours. Nous les remercions toutes deux.»
Vers 3h30, l’Elysée a envoyé un communiqué soulignant que « la ligne rouge fixée par la France en mai 2017 avait été franchie ».
L’opération a pris fin au milieu de la nuit. Un centre militaire près de Homs a été visé.
«C’est une frappe unique», a précisé James Mattis, confirmant que les opérations étaient terminées. La «poursuite» des actions militaires évoquée par Trump serait conditionnée à une nouvelle provocation syrienne. «L’année dernière, ils n’avaient pas compris le message», a déclaré le patron du Pentagone, en référence aux 59 missiles Tomahawk tirés contre des bases du régime en avril 2017. «Cette fois-ci nous avons tapé plus fort, a-t-il dit. Je crois que nous avons envoyé un signal très puissant.»
Damas a indiqué que cette attaque vouée à l’échec. L’ambassadeur russe aux USA a annoncé qu’elle représentait une insulte à l’égard de Vladimir Pourine. La Russie a ajouté qu’il y aura des conséquences.
 
Avec Le Figaro