Syrie: des jihadistes de Daech, dont des Américains, arrêtés par une force arabo-kurde

20

Cinq étrangers ayant rallié en Syrie le groupe Etat islamique (EI), dont deux Américains et un Irlandais, ont été arrêtés dans l’est du pays, a rapporté une force arabo-kurde engagée dans la lutte antijihadistes avec le soutien de Washington.

La « cellule » a été arrêtée le 30 décembre, alors qu’elle planifiait une « attaque » contre les civils fuyant l’ultime bastion de Daech dans la province de Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l’Irak, ont annoncé dimanche les Forces démocratiques syriennes (FDS) sur leur site internet.

Deux Américains, dont un originaire de Houston, un Irlandais de Dublin et deux Pakistanais de Lahore et de Sialkot ont été arrêtés, selon le site des FDS qui diffuse leur photo et leur nom.

« Un groupe de terroristes qui préparait une attaque contre les civils tentant de fuir la zone des hostilités a été découvert et cinq d’entre-eux ont été capturés par nos forces », selon le communiqué des FDS.

Près d’un millier de jihadistes présumés ainsi que 550 femmes et environ 1.200 enfants, tous étrangers, sont aux mains des forces kurdes, selon des responsables kurdes.

Les étrangers ayant rallié l’EI, notamment des Français, des Russes ou des Soudanais, représentent un casse-tête pour les autorités kurdes qui appellent leurs pays d’origine à les rapatrier.

 

Lire aussi : Retrait des troupes américaines de Syrie: Trump temporise

 

Or, de nombreux pays occidentaux font preuve de réticence sur ce dossier, leurs opinions publiques étant souvent hostiles à tout rapatriement. Au pic de son « califat » autoproclamé en Syrie et en Irak, l’EI avait attiré des milliers de combattants étrangers dans ses rangs.

En septembre, avec le soutien des raids aériens de la coalition internationale emmenée par Washington, les FDS ont lancé une offensive contre l’ultime réduit de l’EI dans l’est syrien.

Après de nombreux revers et les contre-attaques meurtrières menées par les jihadistes, la coalition arabo-kurde a progressé sur le terrain, acculant les derniers combattants de l’EI dans un territoire de plus en plus réduit.

 

Lire aussi : Syrie: l'armée annonce son entrée dans un secteur du Nord, après un appel à l'aide des Kurdes

 

Samedi, les FDS ont pris le village d’Al-Chaafa, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Les jihadistes tiennent toujours les villages de Soussa et de Baghouz et les zones agricoles alentours, selon l’OSDH.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Syrie et en Irak, l’EI a vu son « califat » auto-proclamé se réduire comme peau de chagrin.

Déclenché en 2011, le conflit syrien a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.