Suisse: trois membres du conseil islamique mis en accusation pour « propagande terroriste »

173

Trois membres du Conseil central islamique suisse (CCIS) ont été mis en accusation devant le Tribunal pénal fédéral pour « propagande terroriste », a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

« Il est reproché aux accusés d’avoir violé la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique ainsi que les organisations apparentées », a indiqué le Ministère public de la Confédération (MPC) dans un communiqué.

Le responsable du département des productions culturelles relevant du CCIS aurait réalisé en Syrie, durant la période entre fin septembre et mi-octobre 2015, des vidéos avec un représentant dirigeant de l’organisation interdite Al-Qaïda.

« Par la suite, les films ont été utilisés pour présenter le représentant d’Al-Qaïda à des fins de propagande », souligne le communiqué, précisant que deux vidéos ont été publiées sur un réseau social. Le ministère public reproche aux prévenus d‘avoir offert avec ces vidéos de propagande à Al-Qaïda une plateforme de premier plan pour « présenter et propager avantageusement l’idéologie de l’organisation terroriste ». La justice suisse mène actuellement environ 60 procédures pénales pour des faits liés au terrorisme, dont une majorité concerne le soupçon de soutien à des organisations terroristes par le biais de propagande.