Sri Lanka: explosion durant une opération de déminage d’une bombe à Colombo

162
DR.

Une explosion s’est produite lundi dans la capitale sri-lankaise Colombo durant une opération de déminage d’une bombe dans une camionnette arrêtée à proximité d’une église frappée la veille par un attentat suicide, a annoncé la police.

On ignorait dans l’immédiat si cette déflagration a fait des victimes et dans quelle mesure elle était ou non contrôlée par les équipes de déminage. Sur Twitter, une vidéo de l’envoyé spécial du quotidien The Guardian montrait un mouvement de panique suite à ce qu’il décrivait comme une « petite explosion ».

Il est à noter qu’un total de 87 détonateurs ont été découverts ce lundi dans une gare de bus de la capitale Colombo, au lendemain de la série d’attentats qui ont fait plus de 290 morts au Sri Lanka, ont annoncé des sources policières.

Les 87 détonateurs ont été découverts dans une gare de bus à Pettah, un quartier de la capitale sri-lankaise situé à mi-chemin des hôtels et de l’église frappés dimanche par une série d’explosions, a indiqué la police dans un communiqué. « La police a trouvé 12 détonateurs éparpillés sur le sol et plus tard fouillé une décharge où 75 autres détonateurs ont été découverts », a précisé la même source.

Selon le porte-parole du gouvernement Sri-lankais Rajitha Senaratne, un mouvement extrémiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), serait à l’origine de la vague d’attaques à la bombe qui ont fait au moins 290 morts dimanche au Sri Lanka. Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d’éventuels liens de l’organisation avec des groupes étrangers. Il y a dix jours Le NTJ avait fait l’objet d’une alerte diffusée dans les services de police selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade de l’Inde à Colombo.

Le groupe, sur lequel peu d’éléments sont connus, s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques.

Des sources policières Sri-lankaises ont annoncé lundi un nouveau bilan faisant état de 290 morts et 500 blessés dans la série d’attaques à la bombe qui ont visé des hôtels et des églises du pays.