Soupçons de financement libyen: Nicolas Sarkozy mis en examen

L'ex-président français Nicolas Sarkozy. Crédit: DR

L’ex-président Nicolas Sarkozy a été mis en examen mercredi et placé sous contrôle judiciaire dans le dossier des soupçons de financement libyen de sa campagne électorale victorieuse de 2007, selon une source judiciaire.
L’ancien chef de l’État, qui avait été placé en garde à vue mardi matin à Nanterre, est poursuivi pour «corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens». Il est soupçonné d’avoir bénéficié de fonds pour sa campagne de 2007 de la part de la Libye de Mouammar Kadhafi, qu’une fois au pouvoir il contribuera à faire tomber en 2011 après une brève lune de miel marquée par une visite du leader libyen à Paris.
Une information judiciaire avait été ouverte en avril 2013 pour corruption active et passive, trafic d’influence, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et blanchiment, complicité et recel de ces infractions. L’ancien chef de l’État était déjà mis en examen dans l’affaire dite des «écoutes», pour laquelle le parquet national financier (PNF) a demandé son renvoi en correctionnelle, et dans le dossier Bygmalion, lié cette fois au financement de sa campagne de 2012.