La situation des Rohingyas est ‘’totalement inacceptable’’, selon Mogherini

La chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE) Federica Mogherini a souligné, jeudi devant le Parlement européen à Strasbourg que la situation des Rohingyas est ‘’totalement inacceptable et risque de déstabiliser la région dans son ensemble’’.

‘’Nous sommes très conscients et préoccupés par les excès’’ pendant les opérations menées par les forces de sécurité du Myanmar contre les Rohingyas. Cela a conduit à un flux massif de réfugiés vers le Bangladesh engendrant l’une des crises de réfugiés les plus terribles de notre époque. Cette situation est totalement inacceptable et risque de déstabiliser la région dans son ensemble’’, a affirmé Mme Mogherini, qui s’exprimait lors du débat d’urgence du Parlement européen sur le Myanmar.

Elle a indiqué que face à cette crise la communauté internationale a deux priorités immédiates: mettre fin à la violence et apporter de l’aide humanitaire.

Il s’agira en premier lieu de mettre fin aux tensions, à la violence, à la déstabilisation, a-t-elle insisté, soulignant que ‘’la violence doit s’arrêter immédiatement’’, que ‘’les droits de l’homme doivent être respectés par tous’’ et que ‘’les forces de sécurité doivent s’abstenir de toute violence contre les civils non armés’’.

La deuxième priorité est l’aide humanitaire qui devrait être apportée d’urgence à ceux qui en ont besoin, a ajouté Mme Mogherini.

‘’Il y a 350.000 personnes vulnérables à Rakhine: les aides humanitaires et les travailleurs humanitaires doivent les atteindre de toute urgence. Pour beaucoup d’entre eux, c’est une question de vie et de mort’’, s’est-elle alarmée .

Elle a aussi fait savoir que les autorités bangladaises ont accueilli les nombreux réfugiés qui ont fui leurs foyers, appelant la communauté internationale à soutenir leurs efforts.

En réponse immédiate à la situation actuelle, l’Union européenne a décidé d’accroître son soutien au Bangladesh avec 3 millions d’euros supplémentaires par rapport à l’aide de 12 millions d’euros déjà fournie au Myanmar et au Bangladesh ensemble, a-t-elle dit.

 »La lutte du Myanmar pour la démocratie a été une source d’inspiration pour beaucoup dans le monde et pour moi personnellement », a indiqué Mme Mogherini, appelant à ce cette démocratie  »bénéficie aux habitants du Myanmar, au-delà des considérations ethniques, sociales et religieuses’’.