Sciences Po Paris va mettre fin à son concours d’entrée en première année

189

Sciences Po a annoncé mardi une réforme de sa procédure d’entrée en première année, avec la suppression de son concours d’entrée, et s’engage en parallèle à renforcer ses conventions avec les lycées relevant de l’éducation prioritaire.

« La réforme des admissions est un projet qui nous mobilise depuis deux ans, et qui prendra effet en septembre 2021, pour la première promotion issue de la réforme du bac », a déclaré à l’AFP son directeur, Frédéric Mion. « Notre volonté est de parvenir à un système plus lisible, plus efficace et plus équitable pour assurer une meilleure diversité des profils ».

Finies les traditionnelles épreuves écrites, le fameux « concours » d’entrée de Sciences Po, que passaient un peu moins de la moitié des candidats (les autres entraient via une procédure internationale, réservée aux candidats préparant un baccalauréat français à l’étranger, ou via la procédure des Conventions d’Éducation Prioritaire).

Lire aussi: Sciences Po Rennes: la visite de l'ambassadrice d'Israël perturbée

Désormais, tous les candidats seront évalués selon 4 dimensions: le contrôle continu au lycée sur trois ans, la moyenne des épreuves écrites au baccalauréat, le profil du candidat et sa motivation. Les candidats admissibles passeront ensuite « un entretien oral », qui sera réalisé à distance.

Parallèlement, la prestigieuse école souhaite renforcer le dispositif de ses conventions prioritaires, en doublant le nombre d’établissements partenaires, qui passeront de 106 à plus de 200 lycées dans les prochaines années. Quelque 15% des places seront réservées aux élèves ayant suivi ce parcours et 100% des élèves recrutés via ce dispositif devront être boursiers. Au total, Sciences Po s’engage à recruter a minima 30% de boursiers dans chaque nouvelle promotion.