Santé: grève nationale des infirmiers du 12 au 13 juillet

Credits: Hespress

Afin de revendiquer l’équivalence de leurs diplômes, un collectif d’infirmiers a déclaré prévoir deux dates de grèves nationales en juillet et août en parallèle avec des manifestations qui s’étaleront sur plusieurs jours.

Le « Mouvement des infirmières et des infirmiers pour l’équivalence » a annoncé vouloir entamer une première grève nationale les 12 et 13 juillet, suivie d’une deuxième les 9 et 10 août. Les deux grèves seront ponctuées d’un sit-in de cinq jours, devant le siège du ministère de la Santé.  » Ceci vient en conséquence à la nonchalance du ministère qui refuse d’améliorer la situation professionnelle et sociale des infirmiers lauréats des instituts sanitaires. Nous réclamons un réajustement de l’ordre des échelles salariales: le classement devrait être à partir de l’échelle 10 pour les lauréats du premier cycle et à partir de l’échelle 11 quant à ceux du deuxième cycle. Nous condamnons aussi le vide juridique et l’absence de textes bien définis pour régir la profession d’infirmier à l’instar de ce qui se fait pour les autres corps de métier du secteur de la Santé. », nous a communiqué Bakkali Abdennour, membre du jury exécutif national du mouvement des infirmières et des infirmiers pour l’équivalence.

D’un autre coté, le Bureau national du syndicat de la santé a publié aujourd’hui un communiqué dans lequel il informait d’un accord final officiellement déclaré de la part des 3 jury chargés d’étudier le dossier des revendications des infirmiers. L’accord en question stipulerait la nécessité d’appliquer toutes les clauses de l’accord du 5 juillet 2011 ( notamment celles à propos de l’équivalence scientifique et administrative), en parallèle d’un réajustement de l’ordre des échelles salariales pour les infirmiers.

 

Le « Mouvement des infirmières et des infirmiers pour l’équivalence » nous a cependant attesté qu’aucune institution ne les a informé de cet accord, qui ne serait en fait qu' »une tentative de taire le mouvement et d’éviter le scénario d’une grève nationale ».  » C’est avec le mouvement des infirmiers que doit s’attabler les ministères en charge de nos revendications. L’accord publié n’est à mes yeux qu’une déclaration mensongère qui tenterait de taire le mouvement  » nous a communiqué Bakkali.