H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La défense aérienne saoudienne a « intercepté » samedi 10 drones tirés par les rebelles yéménites Houthis en direction du royaume, a rapporté l’agence de presse officielle, citant la coalition militaire engagée contre ces rebelles et dirigée par Ryad.

    Selon l’agence saoudienne SPA, dix drones ont été tirés vers le sud de l’Arabie saoudite, dont trois ont visé la région de Khamis Mushait, qui abrite des installations militaires.

    « Les opérations d’interception ont été réussies », a déclaré la coalition dans un communiqué, ajoutant que les drones étaient chargés d’explosifs et que sept d’entre eux avaient été abattus dans l’espace aérien yéménite.

    Plus tôt samedi, les rebelles avaient indiqué sur Twitter avoir lancé un drone vers la base aérienne du roi Khaled à Khamis Mushait.

    Ces derniers développements surviennent alors que l’émissaire de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a dressé mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU un constat d’échec de ses efforts pour mettre un terme à la guerre meurtrière dans ce pays, à l’issue de ses trois ans de mission.

    « C’est avec un profond regret que je vous rapporte aujourd’hui que les parties n’ont toujours pas surmonté leurs divergences », a-t-il dit.

     

    Lire aussi: Yémen: la coalition menée par Ryad annonce avoir arrêté ses raids

     

    L’Arabie saoudite conduit une coalition militaire qui intervient au Yémen depuis 2015, en appui du gouvernement yéménite, contre les rebelles Houthis soutenus par l’Iran.

    Les insurgés yéménites mènent régulièrement des attaques contre le territoire saoudien. Ryad avait notamment annoncé début mars qu’un drone avait frappé un important port pétrolier et qu’un missile balistique avait visé des installations du géant pétrolier Aramco dans l’Est.

    Les Houthis, qui contrôlent la majorité du nord du Yémen et la capitale Sanaa, réclament à Ryad la fin du blocus aérien et maritime imposé à leur pays comme condition préalable à un accord de cessez-le-feu.

    La guerre au Yémen a tué des dizaines de milliers de personnes, selon différentes organisations humanitaires. Plus des deux tiers des 30 millions d’habitants, confrontés à des risques accrus d’épidémies et de famine, dépendent de l’aide internationale.

    C’est aujourd’hui, selon l’ONU, la pire crise humanitaire au monde.

    Share.

    Comments are closed.