Russie : arrestation de 69 «extrémistes» islamistes présumés

186

Les services de sécurité russes, le FSB, ont annoncé avoir arrêté, le 14 novembre, dans la région de Moscou 69 personnes soupçonnées d’appartenir au mouvement sunnite Tablighi Jamaat, interdit et considéré comme «extrémiste» en Russie.

Le FSB a indiqué avoir démantelé «les activités illégales de groupes sous couverture liés» au mouvement Tablighi Jamaat, qui préparaient des actions contre les forces de l’ordre et dont les chefs sont originaires d’Asie centrale. De la «littérature extrémiste», des moyens de communication et des disques durs ont été saisis lors de l’opération, a précisé le FSB.

Le mouvement de prédication sunnite ultraconservateur Tablighi Jamaat, fondé en Inde pendant la colonisation britannique, se dit apolitique et revendique des millions de membres dans le monde entier. Il est considéré comme «extrémiste» en Russie.

Les autorités russes annoncent régulièrement avoir déjoué des projets d’attentats, principalement en arrêtant des membres présumés du groupe jihadiste État islamique (EI) ou de sa filiale russe de l’«Émirat du Caucase».

Le FSB avait ainsi indiqué, début octobre, avoir démantelé dans la région de Moscou une cellule qui préparait des attentats suicide contre des centres commerciaux et des transports en commun dans la capitale russe.

Depuis le début de son intervention militaire en Syrie le 30 septembre, la Russie, alliée du régime de Damas, a été menacée de représailles par l’EI et par la branche syrienne d’Al-Qaïda, l’ancien Front Al-Nosra et actuel Front Fateh al-Cham.

En avril, un attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg a fait 16 morts et des dizaines de blessés, revendiqué par un groupe peu connu lié à Al-Qaïda.