Professeur Luc Montagnier : «Le coronavirus sort du laboratoire de Wuhan»

11659

Co-découvreur du virus du sida, le professeur français Luc Montagnier a lancé une véritable bombe aujourd’hui en avançant la théorie selon laquelle le nouveau coronavirus serait issu d’un accident de laboratoire de Wuhan, épicentre et point de départ de la pandémie du coronavirus en Chine. Une théorie qui trouve beaucoup d’échos notamment du côté des Etats-Unis.

D’après le prix Nobel de Médecine, le virus SARS-CoV-2 (coronavirus) est issu d’une tentative de fabrication d’un vaccin contre le virus du sida.

En atteste, selon lui, la présence d’éléments du VIH dans le génome du nouveau virus, et même d’éléments du « germe de la malaria », argumente-t-il dans un entretien aux sites frequencemedicale et pourquoidocteur:

 

 

Dans cette interview, le Professeur assure que «le laboratoire de la ville de Wuhan s’est spécialisé sur ces coronavirus depuis le début des années 2000. Ils ont une expertise dans ce domaine» déclare-t-il.

Le professeur explique avoir analysé «dans les moindres détails» la séquence avec son collègue mathématicien Jean-Claude Perrez. «On n’a pas été les premiers, puisqu’un groupe de chercheurs indiens a essayé de publier une étude qui montre que le génome complet de ce coronavirus [a] des séquences d’un autre virus, qui est le VIH, le virus du sida» explique-t-il.

D’après le Pr Montagnier, qui s’est également exprimé sur la chaîne CNews, ces caractéristiques du nouveau coronavirus ne peuvent être survenues de façon naturelle. L’accident serait intervenu dans le laboratoire de haute sécurité de la ville de Wuhan, ajoute-t-il. Il propose même de débarrasser le virus de ces éléments étrangers « avec des ondes ».

http://

 

Reste que la théorie de Montagnier est vivement contestée par de nombreux scientifiques. « Cela n’a pas de sens. Ce sont de tout petits éléments que l’on retrouve dans d’autres virus de la même famille, d’autres coronavirus dans la nature », explique à l’AFP le virologue Etienne Simon-Lorière de l’Institut Pasteur à Paris.

 

Lire aussi. Et si le coronavirus provenait d’un laboratoire de Wuhan? Washington « enquête »

 

C’est outre-atlantique cependant que la théorie du Professeur trouve des échos favorables. Le laboratoire de Wuhan cité par Montagnier est également dans le viseur du Département d’État américain, qui le soupçonne d’être à l’origine du déclenchement de la pandémie du coronavirus. « Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s’est propagé, a contaminé le monde et a provoqué une telle tragédie », a d’ailleurs déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo jeudi. Pour rappel, depuis le début de la pandémie du coronavirus, le président américain Donald Trump appelle d’ailleurs le Covid-19: le «virus de Wuhan».

Emboîtant le pas aux Américains, le président français Emmanuel Macron avait mis en cause jeudi 16 avril, le manque de transparence de Pékin. Il y a « manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas », a-t-il déclaré au quotidien britannique Financial Times, mettant aussi en doute le bilan affiché par la Chine.

Le ministre des Affaires étrangères britannique Dominic Raab a aussi déclaré que Pékin devrait répondre à des « questions difficiles concernant l’apparition du virus et pourquoi il n’a pas pu être stoppé plus tôt ».

Selon le Washington Post, ce même laboratoire aurait reçu de nombreuses mises en garde quant à ses recherches sur le coronavirus des chauves-souris au cours des dernières années.

 

Lire aussi. Chine: les sulfureux marchés de Wuhan rouvrent à l’ombre du virus

 

Face à l’accumulation de ces critiques, la Chine a riposté ce vendredi. « Il n’y a jamais eu aucune dissimulation et nous n’autoriserons jamais aucune dissimulation », a assuré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, estimant qu’il était « impératif que tous les pays s’unissent pour combattre l’épidémie et gagner la guerre ».

Du côté de l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, la thèse officielle accrédite que le virus est parti du marché de Wuhan où des pangolins et des chauve-souris y sont vendus en grande quantité et ceux-ci hébergent des coronavirus proches du sars-Cov2.