Pollution de l'air: 90% de la population mondiale contaminée

à 14:45

La qualité de l'air empire dans la plupart des villes. Près de 9 citadins sur 10 sont touchés par la pollution atmosphérique dans le monde, révèle la dernière étude l'OMS.

La qualité de l’air que nous respirons au quotidien est de moins en moins bonne. C’est ce qu’a révélé hier la dernière étude de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). L’enquête révèle que la moitié de la population du globe vit dans des zones urbaines où la pollution atmosphérique enregistre des taux de particules fines 2,5 fois supérieurs aux recommandations de l’OMS.
 

Les experts ont analysé un échantillon de 1.600 villes de 91 pays dans le monde. On retient que seuls 12% de la population de ces villes respirent un air propre. Une exposition aux particules fines sur le long terme présente des effets néfastes pour la santé: maladies respiratoires et cardiaques, elle augmente le risque des fausses couches, mais aussi des cancers. En mars dernier, l’agence de l’ONU indiquait que 7 millions de personnes étaient décédées du fait de l’exposition à la pollution de l’air. 
 
Les pays émergents surpollués
"Aujourd’hui, trop de centres urbains sont tellement plongés dans la pollution que leur ligne d’horizon est invisible", déplore le Docteur Flavia Bustreo, assistant du directeur à la santé des familles à l’OMS. La population de l’air s’est considérablement aggravée dans les pays en développement, en particulier dans les villes du golfe Persique et de l’Asie du Sud-Est. Les villes les plus contaminées du globe sont New Delhi, Dacca, Oulan-Bator, Karachi en Asie, Abu Dhabi, Le Caire et Doha au Proche-Orient, Dakar et Accra en Afrique et Ankara en Europe. Mais "de nombreuses villes dans le monde font des efforts pour mieux répondre aux besoins de leurs résidents", précise Flavia Bustreo.
 
L’air de Casa plus mauvais qu’à Paris
Même s’il n’existe que très peu d’études chiffrées menées par l’OMS pour le Maroc, Casablanca fait partie des villes les plus polluées. "La concentration des particules fines est plus élevée à Casablanca qu’à Paris", a souligné Mohamed Benjelloun, expert en environnement, au site Libération en octobre dernier. Selon la même source, 20% des Casablancais sont atteints de cancer du poumon et des allergies de l’appareil respiratoire. 16% des  résidents de la métropole sont asthmatiques et  52,7% sont atteints de rhinites allergiques.
 
Contrairement à ce que l'on pourrait croire de prime abord, les automobiles ne sont pas les principales responsables de la pollution atmosphérique. Les industries émettent davantage de poussières: 2483 tonnes/an au niveau de la métropole. D’ici la fin d’année, les résultats de l’étude sur la qualité de l’air réalisée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement devraient être connus.