Plus de 7 millions de Vénézuéliens ont participé à la consultation anti-Maduro

25
©Ecos del Torbes

Ce scrutin organisé par l’opposition était une manière pour elle de protester contre la future Assemblée constituante voulue par le président.

Le scrutin n’avait qu’une dimension symbolique mais son résultat témoigne des vives contestations qui secouent le pays depuis de longues semaines. Plus de 7,18 millions de Vénézuéliens ont participé dimanche au référendum organisé par l’opposition contre le président Maduro. Ce chiffre annoncé par les recteurs d’universités, garants de l’organisation, a été annoncé après le dépouillement de 95% des bulletins de vote. Ce scrutin, présenté comme un acte de «désobéissance civile», s’est déroulé sans l’aval des autorités

Le Venezuela «a envoyé un message clair à l’exécutif national et au monde», a déclaré la rectrice de l’Université Centrale du Venezuela, Cecilia García Arocha, en précisant que 6.492.381 personnes ont voté dans le pays, et 693.789 à l’étranger. Les résultats définitifs de la consultation, qui n’a pas de caractère légalement contraignant, seront connus lundi, a-t-elle ajouté.

L’opposition avait pris l’initiative de ce référendum symbolique deux semaines plus tôt, avec pour objectif de mettre en évidence une majorité de refus de la Constituante voulue par le président Maduro, dont l’élection est prévue pour le 30 juillet. La coalition des opposants, la Table d’unité démocratique (MUD) avait formulé trois questions pour le scrutin, auxquelles ont répondu par l’affirmative 98,3% des votants. La première question demandait s’ils rejetaient la Constituante, la seconde s’ils exigeaient des Forces armées qu’elles respectent la constitution actuelle, et la troisième s’ils soutenaient un renouvellement des pouvoirs publics à travers des élections pour l’instauration d’un gouvernement d’«unité nationale».

Avec le résultat chiffré de participation et les réponses aux questions posées, «Maduro est mathématiquement révoqué», a estimé Julio Borges, actuel président du Parlement, seule institution aux mains de l’opposition. «Le mandat qui nous est donné par 7.186.000 Vénézuéliens est clair (…) pour que nous puissions avoir la certitude de parvenir à un changement démocratique», a-t-il ajouté.

Le référendum a été endeuillé par la mort d’une femme de 61 ans. La sexagénaire a été abattue dans une fusillade qui a eu lieu devant un bureau de vote de Caracas. Selon le parquet, des inconnus à moto ont ouvert le feu sur les personnes qui patientaient pour voter faisant également trois blessés. Malgré cet incident, Freddy Guevara, un des dirigeants de l’opposition a estimé qu’ils avaient «dépassé les attentes».

 

 

Selon l’institut de sondages Datanalisis, près de 70% des Vénézuéliens sont opposés à la Constituante et 80% dénoncent la gestion par Nicolas Maduro d’un pays quasi-paralysé et traumatisé par des manifestations au cours desquelles près d’une centaine de personnes ont été tuées depuis le 1er avril. Le chef de l’État a appelé ses adversaires au dialogue en les encourageant à «ne pas perdre la tête» après ce vote.