Eboulement en Chine: au moins 5 morts et plus de 120 disparus

46
AFP

Un gigantesque glissement de terrain qui a ravagé samedi un village du sud-ouest de la Chine a fait cinq morts, selon un premier bilan officiel donné par les autorités , tandis que plus de 120 personnes sont portées disparues.

« Cinq corps ont été retirés des décombres » dans le village de Xinmo, dans la province du Sichuan, a indiqué dans une déclaration à la télévision publique CCTV Wu Xiaobin, un chef local des pompiers.

Le bourg isolé de Xinmo a été englouti à 05h45 heure locale (21h45 GMT vendredi) après l’effondrement d’un pan de montagne dans la province du Sichuan, ont précisé les autorités locales.

La télévision montrait des images en direct de très nombreux secouristes et civils vêtus de coupe-vents ou munis de parapluies, debout sur d’énormes rochers, tandis que plusieurs pelleteuses orange et jaune tentaient de dégager des débris.

Plus de 120 personnes sont encore disparues et 62 maisons ont été englouties, selon un bilan des autorités.

Les médias officiels, qui avaient annoncé un premier bilan de 141 disparus, ont révisé le chiffre à « plus de 120 ».

Plus de 300 policiers, militaires et pompiers sont actuellement présents sur les lieux, rapporte l’agence officielle Chine nouvelle. Quelque 500 autres pompiers étaient en route avec une quinzaine de chiens de recherche et des médecins légistes. Des hélicoptères vont également acheminer du matériel médical, selon la même source.

Le président chinois Xi Jinping a appelé à « déployer tous les efforts possibles pour réduire le nombre de morts et de blessés », selon des propos rapportés par CCTV.

Les glissements de terrain surviennent régulièrement dans les zones rurales et montagneuses de Chine, en particulier durant les fortes pluies.

Douze personnes avaient perdu la vie en janvier lorsqu’une coulée de boue et de roches avait dévasté un hôtel de la province du Hubei (centre).

En octobre, des glissements de terrain ont tué au moins huit personnes après les intempéries torrentielles ayant accompagné le passage du typhon Megi.

Un énorme éboulement de terre et de boue rougeâtres s’était abattu fin 2015 sur une zone industrielle de la métropole de Shenzhen (sud), frontalière de Hong Kong, faisant officiellement plus de 70 morts et disparus.

Avec MAP