OTAN: la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas créent un commandement conjoint des forces spéciales

La Belgique, le Danemark et les Pays-Bas ont conclu jeudi, au siège de l’Otan à Bruxelles, un accord visant à créer un commandement conjoint destiné à chapeauter leurs unités de forces spéciales en cas d’opération, principalement au profit de l’Alliance atlantique.
Les ministres de la Défense belge, danois et néerlandais ont signé un Memorandum d’entente pour la création de ce commandement trinational qui devra être pleinement opérationnel en 2021, rapporte l’agence Belga.
Le commandement dit « Composite Special Operations Component Command » (C-SOCC) ne sera pas permanent mais se formera en cas d’opération (ou d’entraînement). Il comptera 125 personnes, dont 41 Belges, a précisé le ministre belge de la défense, Steven Vandeput, cité par l’agence.
La création de ce QG « virtuel » devrait permettre aux trois pays d’atteindre ensemble la taille critique pour fournir un an sur quatre une structure de commandement dédiée aux forces spéciales à la force de réaction rapide de l’Otan, la NATO Response Force (NRF).
Selon la secrétaire générale déléguée de l’Otan, Rose Gottemoeller, le commandement sera principalement disponible pour des opérations de l’Alliance atlantique, mais également pour d’autres missions internationales.
Le C-SOCC devrait atteindre une capacité opérationnelle initiale (IOC) en 2019 pour être pleinement opérationnel en 2021.