ONU: Washington menace de quitter le Conseil des droits de l'homme

520

Les Etats-Unis ont une nouvelle fois menacé de quitter le Conseil des droits de l’homme des Nations unies aujourd’hui, signalant perdre patience après que l’organe basé à Genève a adopté cinq résolutions condamnant son allié Israël.
« Quand le Conseil des droits de l’homme traite Israël moins bien que la Corée du Nord, l’Iran et la Syrie, c’est le Conseil lui-même qui est insensé et indigne », a critiqué Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, citée dans un communiqué. Et la représentante américaine de reprocher au Conseil d’être « largement biaisé contre Israël ».
Le communiqué note également que le Conseil des droits de l’homme a adopté cinq résolutions contre Israël tout en adoptant seulement une résolution contre la Corée du Nord, une contre l’Iran et une contre la Syrie. « Notre patience n’est pas illimitée », a mis en garde Mme Haley. « Les actes d’aujourd’hui montrent clairement qu’il manque à l’organisation la crédibilité dont elle a besoin pour être un vrai défenseur des droits de l’homme ».

L’ambassadrice américaine aux Nations unies a, de manière répétée, averti d’un possible retrait des Etats-Unis de ce Conseil composé de 47 membres et créé en 2006 pour promouvoir et protéger les droits de l’homme dans le monde. Cette dernière menace de claquer la porte du Conseil des droits de l’homme intervient après la nomination de John Bolton, néoconservateur va-t-en-guerre, comme conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.
Depuis l’arrivée du magnat de l’immobilier à la Maison Blanche, les Etats-Unis ont quitté l’Unesco, l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture et réduit drastiquement leur budget à l’ONU et annoncé vouloir quitter l’accord de Paris sur le climat.