ONU: adoption d’un nouveau cadre statistique incluant la nature dans la prospérité économique

Un nouveau cadre statistique, tenant compte des contributions de la nature pour mesurer la prospérité économique et le bien-être humain, a été adopté par la Commission des statistiques des Nations-Unies, à l’issue de sa session annuelle tenue virtuellement à New York.

Le nouveau cadre économique et environnemental a été adopté par les représentants des États membres réunis au sein de la Commission qui constitue le plus haut organe de décision des Nations-Unies en matière de normes statistiques internationales.

Baptisé « Système de comptabilité économique et environnementale – Comptabilité par écosystème », ce nouveau cadre veille à ce que le capital naturel, tel que les forêts, les zones humides et autres écosystèmes, soit reconnu dans les rapports économiques, précise le Département des affaires économiques et sociales des Nations-Unies (DESA) dans un communiqué.

« Il s’agit d’une étape historique vers la transformation de la façon dont nous considérons et apprécions la nature », a déclaré, de son côté, le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres.

« Nous ne laisserons plus, sans réagir, la destruction et la dégradation de l’environnement être considérées comme un progrès économique », a-t-il assuré dans le communiqué.

Pour le chef de l’ONU, ce nouveau cadre va « remodeler » les décisions et les politiques en matière de développement durable et d’action climatique.

Selon le DESA, il s’agit d’une avancée majeure par rapport à la mesure communément utilisée du produit intérieur brut (PIB), qui a dominé les rapports économiques pendant plus de sept décennies.

Le nouveau cadre reconnaît ainsi que les écosystèmes fournissent des services importants qui génèrent des avantages pour les populations et que, tout comme les actifs économiques, les écosystèmes sont des actifs à préserver.

Créée en 1947, la Commission des statistiques est chargée de fixer des normes statistiques et d’élaborer des concepts et des méthodes, y compris leur mise en œuvre aux niveaux national et international.