Vidéo. Nouvelle-Zélande: hommage national aux victimes de Christchurch

79
AFP.

Des milliers de Néo-Zélandais se sont rassemblés vendredi à Christchurch pour rendre hommage aux 50 musulmans tués par un extrémiste australien, un appel à la prière a été diffusé dans tout le pays et deux minutes de silence ont été observées.

L’auteur de la tuerie commise dans deux mosquées de Christchurch « a brisé le coeur de millions de personnes à travers le monde », a déclaré l’imam Gamal Fouda, qui menait la prière.

« Aujourd’hui, au même endroit, je regarde autour de moi et je vois l’amour et la compassion. La Nouvelle-Zélande ne peut être brisée », a-t-il dit.

Lire aussi : Attentat de Christchurch: les premières victimes inhumées lors d'une émouvante cérémonie

Devant des milliers de personnes, dont la Première ministre Jacinda Ardern, massées en silence dans le parc situé en face de la mosquée al-Nour, un muezzin a lancé l’appel à la prière à 13H30 (01H30 GMT).

La Nouvelle-Zélande toute entière a ensuite observé deux minutes de silence.

Lire aussi : Attaque terroriste de Christchurch: la communauté marocaine en Nouvelle-Zélande sous le choc

De nombreuses femmes à travers la Nouvelle-Zélande, dont des policières et des volontaires déployées pour les cérémonies de Christchurch, avaient choisi de porter le hijab vendredi pour exprimer leur solidarité avec la communauté musulmane.

Certaines publiaient des photos d’elles ainsi voilées sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #HeadScarfforHarmony (« Foulard pour l’harmonie »).

La presse nationale a également rendu hommage aux victimes comme le quotidien The Press publié à Christchurch et sur la couverture duquel est écrit en arabe « Salam » (Paix). Blanche et encadrée d’un liseré vert, couleur symbolique de l’islam, la une comporte également le nom de chacune des victimes décédées dans cet attentat.

The front page of today's print edition.

Publiée par The Press – www.press.co.nz sur Jeudi 21 mars 2019

Sur le même ton, The New Zealand Herald a partagé une couverture de fond vert représentant des motifs géométriques typiques de l’architecture islamique, ainsi qu’une mosquée remplie de cœurs blancs symbole de paix. Ces quelques mots complètent l’illustration: « A call to prayer. In unity, there is strenght » (Un appel à la prière. Dans l’unité, il y a la force).

Pour rappel, cinquante fidèles ont été abattus il y a une semaine par un extrémiste australien, Brenton Tarrant, suprématiste blanc revendiqué, dans deux mosquées de Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud, un massacre qu’il a filmé et diffusé en direct sur Facebook.