Dans une nouvelle vidéo, Tariq Ramadan se dit «totalement innocent»

« Que la paix soit avec vous ». Ce sont par ces mots que commence une vidéo enregistrée en novembre dernier par Tariq Ramadan lui-même, et dans laquelle il se dit innocent des crimes qu’on lui impute.
Si on connaissait son existence, la séquence n’a été publiée que ce mercredi par le site communautaire Muslim Post. Elle remonte au début de l’enquête préliminaire ouverte pour viols après le dépôt de deux plaintes contre l’islamologue, et donc avant sa mise en examen.
« Je suis totalement innocent de ce dont on m’accuse », plaide le théologien musulman mis en examen et incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis depuis début février. « Je suis l’objet d’une campagne médiatique – on pourrait dire d’un lynchage médiatique – en France avec les dommages collatéraux de la Belgique et la Suisse romande. On m’accuse des pires agissements. En fait, on m’accuse de crimes, puisqu’il s’agit de viols », commente-t-il.

L’enregistrement, qui dure une dizaine de minutes, a été tourné avec son smartphone dans sa maison londonienne, selon Libération qui a relayé la vidéo. L’islamologue ne fait pas référence à une théorie du complot le concernant, mais dénonce une cabale contre lui et met en cause, notamment le politologue Gilles Kepel ou encore les paparazzis Jean-Claude Elfassi et Maamar Metmati, qui auraient cherché à obtenir un scoop, quite à le monayer.
« Je suis le diable, la parole qui m’accuse est forcément la parole de l’ange, une parole d’évangile », poursuit Tariq Ramadan. Sur la première plaignante, il s’insurge: « On n’arrive même pas à se rendre compte que sur trois dépositions, elle a trois versions différentes ».
Ces dernières semaines, deux nouvelles plaintes, dont l’une aux Etats-Unis, ont été déposées contre lui.