H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Un groupe Facebook norvégien d’extrême-droite a confondu des sièges de bus vides… avec des femmes en burqa.

    La haine rend aveugle, et la «fachosphère» (l’extrême droite sur Internet) norvégienne vient de le prouver une fois de plus. Un groupe Facebook rassemblant des partisans d’extrême droite norvégiens a, en effet, confondu des sièges de bus vides… avec des femmes en burqa. Ils ont été trompés par une photo desdits sièges qui  «confirmait» l’islamisation de la Norvège.

    Tout a commencé lorsqu’un membre du groupe surnommé «Fatherland First» a posté la photo concernée suivie de la légende: «Qu’est-ce que les gens pensent de ça ?». Les autres membres du groupe ne l’ont pas déçu. Confondant les sièges vides à des femmes en burqas, ces derniers les ont qualifiés de d’«effrayants», «tragiques» et «terrifiants». L’un deux, visiblement très alarmé, a même commenté: « ( …) Vous ne pouvez jamais savoir qui est en dessous. Peut-être des terroristes avec des armes». Un autre a également appelé à l’expulsion de ces «femmes» qui «ressemblent à des parapluies». Tout cela parce qu’ils n’avaient vraisemblablement pas regardé l’image avec attention.

    C’est le politique travailliste norvégien Sindre Beyer qui publié en premier la photo et les réponses islamophobes qui ont suivi sa publication. «Je suis choqué par la quantité de haine et de fausses nouvelles qui se déversent. La haine qui a été exprimée envers des sièges de bus vides montre vraiment à quel point les préjugés prennent le dessus sur le bon sens», a-t-il confié à Nettavisen. Et d’ajouter qu’il a partagé ce post «afin que plus de monde puisse voir ce qui se passe dans les coins obscurs du web».

    Share.

    Comments are closed.