Normalisation: i24 news et Abu Dhabi Media partageront la couverture de l’actualité

167
DR.

Dans la foulée de la normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis, la chaîne internationale i24News et le conglomérat Abu Dhabi Media ont annoncé lundi un accord « historique » permettant un « échange » de contenus entre leurs rédactions basées dans les deux pays.

Cet accord entre la chaîne trilingue (anglais, français, arabe) i24News basée à Tel-Aviv, et Abu Dhabi Media, organisme public qui exploite notamment les chaînes Abu Dhabi, Abu Dhabi Sports et le journal Al-Etihad, permettra aux deux groupes de « partager leur couverture de l’actualité via leurs correspondants » dans les deux pays, avec une emphase sur leurs services en arabe, ont-ils indiqué dans un communiqué conjoint.

« Ce nouveau pas va nous permettre d’étendre nos activités » avec un « acteur de premier plan au Moyen-Orient, une région que nous couvrons largement », s’est félicité Frank Melloul, PDG d’i24 News, chaîne lancée il y a sept ans par l’homme d’affaires Patrick Drahi avec pour ambition de s’imposer dans l’information en continu dans la région et au-delà.

Ce nouvel accord « illustre les nombreuses possibilités qui s’ouvrent à nous dans le prolongement de la signature des accords d’Abraham », nom des accords de normalisation signés en septembre à Washington par les Emirats, Bahreïn et Israël, a ajouté M. Melloul, qualifiant auprès de l’AFP ce nouveau partenariat d' »historique ».

 

Lire aussi: Normalisation avec Israël: qui pourrait être le prochain pays arabe?

 

« Notre collaboration avec i24News nous permettra de renforcer nos capacités de production respectives » et « reflète notre engagement vis-à-vis de la vision des Emirats arabes unis, ainsi que de ses ambitions », a déclaré de son côté le directeur d’Abu Dhabi Media, Abdulraheem al Bateeh.

Depuis la normalisation entre Israël et les Emirats, une première ligne aérienne directe a été inaugurée et des délégations de start-up israéliennes, oeuvrant dans l’intelligence artificielle, la Fintech (technologie financière) et l’agriculture se sont multipliées aux Emirats arabes unis.

Sur le plan culturel, le chanteur émirati Walid el-Jasim, a visité Israël et Jérusalem la semaine dernière, posant même devant le Mur des Lamentations, lieu de prière le plus saint du judaïsme, avec un drapeau émirati, et aussi devant l’esplanade des Mosquées, selon un photographe de l’AFP.

Ces accords de normalisation ont toutefois été fustigés par les dirigeants palestiniens – du Fatah laïc de Mahmoud Abbas, qui a une autorité limitée en Cisjordanie occupée, aux islamistes du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza – qui dénoncent une « trahison » de la part de pays arabes.