Moscou rétorque à Prague et expulse vingt diplomates tchèques

La Russie a annoncé dimanche que 20 employés de l’ambassade tchèque à Moscou étaient désormais « persona non grata » et devaient quitter le pays avant la fin de la journée lundi 19 avril.

Cette annonce a été faite par le ministère russe des Affaires étrangères, après la convocation de l’ambassadeur tchèque à Moscou, Vitezslav Pivonka. La Russie avait promis plus tôt des mesures de rétorsion après l’expulsion de 18 diplomates russes par la République tchèque qui les accuse d’espionnage.

« L’ambassadeur de République tchèque en Russie (Vitezslav) Pivonka a été convoqué », précise le communiqué. « Nous lui avons fermement signifié notre protestation après l’acte inamical des autorités tchèques à l’encontre du personnel de la représentation diplomatique russe à Prague ».

« Il a été annoncé à M. Pivonka que 20 collaborateurs de l’ambassade de République tchèque à Moscou avaient été déclarés persona non grata. Ils doivent quitter notre territoire avant la fin de la journée du 19 avril 2021 »,ajoute le texte.

Samedi, les autorités tchèques avaient annoncé l’expulsion de 18 diplomates russes impliqués, selon les services de renseignements tchèques, dans le sabotage d’un dépôt de munitions qui a fait deux morts en 2014.

La police tchèque a également indiqué qu’elle recherchait deux Russes impliqués dans cette explosion, porteurs de passeports utilisés par les deux suspects dans l’affaire de l’empoisonnement de l’ancien agent double Sergei Skripal en Grande-Bretagne en 2018.

Moscou a indiqué que cette affaire « portait la marque » de Washington.

« Dans leur désir de faire plaisir aux Etats-Unis après les sanctions américaines contre la Russie, les autorités tchèques ont même surpassé leur maître », avait estimé dimanche le ministère russe des Affaires étrangères.

Cette semaine, les Etats-Unis ont annoncé des sanctions et l’expulsion de dix diplomates russes en représailles à ce que Washington estime être des interférences russes dans les élections US, une cyber-attaque massive et d’autres activités hostiles.