Des milliers de civils fuient deux fronts meurtriers en Syrie

194
Capture d’écran twitter @doamuslims

Des milliers de civils ont fuit, samedi, pour échapper à la mort en Syrie où la guerre fait rage sur deux fronts distincts, à la ville d’Afrine, dans le nord-ouest du pays, et à l’enclave rebelle de la Ghouta, aux portes de Damas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Pour échapper aux pénuries, aux bombes et à la mort, près de 10.000 personnes ont fui samedi matin la zone insurgée de la Ghouta, portant le total des personnes forcées à l’exode à 40.000 depuis jeudi, a indiqué l’OSDH .
Le régime syrien de Bachar al-Assad, soutenu par son allié russe, poursuit ses bombardements sur cette zone qu’il veut reprendre.
Les civils n’ont pas d’autre choix que de fuir vers les zones contrôlées par le régime, malgré leur crainte de représailles, a souligné l’ONG.
Un exode massif de civils est également en cours sur un autre front de la guerre complexe qui ravage la Syrie depuis plus de sept ans.
Depuis mercredi soir, plus de 200.000 civils ont ainsi dû quitter leur foyer dans la localité d’Arbine, près de Zamalka, face aux tirs d’artillerie de l’armée turque, a précisé l’OSDH notant qu’au moins 30 civils ont été tués samedi par des raids aériens sur la ville de Zamalka.
La guerre en Syrie, qui avait éclaté après la répression de manifestations par le régime, s’est complexifiée et implique aujourd’hui plusieurs puissances étrangères. Elle a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.