Metz: un Marocain débouté du droit d'asile se coud les lèvres

Débouté du droit d’asile et expulsé du foyer de Metz pour son comportement agressif, un Marocain a entamé une grève de la faim et s’est cousu les lèvres.

Un homme menacé d’expulsion d’un foyer de Metz (Moselle) a entamé une grève de la faim, mercredi, et s’est cousu les lèvres, rapporte Franceinfo, ce vendredi 31 août.
Agé de 31 ans, ce Marocain débouté du droit d’asile était hébergé dans un foyer de Metz par l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Mercredi, il a été expulsé de son hébergement après s’être montré particulièrement agressif. Mécontent, l’homme a entamé une grève de la faim et, dans un geste de colère, s’est cousu les lèvres.
Le jeune Marocain a refusé d’être pris en charge par les pompiers et la police. Il s’est rendu devant l’ex-camp de migrants de Blida, à Metz. Après une nuit et des discussions avec les services de l’État et de la mairie de Metz, rendues un peu difficiles à cause des fils qui entravaient sa bouche, un autre hébergement lui a été proposé.
« Pour des questions sanitaires et des questions de dignité », explique un représentant de l’État, l’homme a finalement accepté mercredi de s’alimenter de nouveau et de couper les fils qu’il s’était posés.