En mai, Valérie Trierweiler livrera son secret...

à 0:30

Dans Le secret d'Adèle, son nouveau livre, l'ex-première dame ne raconte pas sa vie mais celle d'une femme du début du XXe siècle à Vienne, qui pose pour le peintre Klimt. L'histoire d'une grande amoureuse à paraître le 17 mai.

Valérie Trierweiler sortira un nouveau livre le 17 mai. Mais cette fois-ci, point de secrets d'alcôve personnels. La journaliste et ancienne compagne de François Hollande a choisi de raconter l'histoire d'une autre femme, une figure de l'histoire de l'art. Le secret d'Adèle est la biographie romancée d'Adèle Bloch-Bauer, une femme de la grande bourgeoisie juive à Vienne, qui à l'aube du XXe siècle tient salon, reçoit des intellectuels, Freud, Zweig et d'autres, mais s'ennuie mortellement. Une profonde tristesse l'habite depuis qu'elle a perdu un enfant nouveau-né et fait une fausse couche à six mois de grossesse. Pour la distraire, son mari, un riche mécène, attentionné et aimant avec son épouse, commande un portrait d'elle à Klimt.

On est en 1907. Adèle pose... et tombe follement amoureuse du peintre, qui choque la bonne société en multipliant les liaisons. En 1910, ils deviennent amants. Elle s'aperçoit alors qu'elle attend un enfant de son mari. Mais perd le bébé. Suite à cette énième fausse couche qu'elle interprète comme une punition divine, Adèle, rongée par la culpabilité, met un terme à sa relation adultère avec Klimt. Le tableau qu'il a réalisé d'Adèle, une huile sur toile dorée, est une merveille. Mais la jeune femme, elle, est exsangue, brûlée vive par cette passion avortée.

Une jolie reconstitution de la bourgeoisie viennoise
En racontant cette histoire, Valérie Trierweiler fait un beau portrait de cette femme libre qui réussit finalement à traverser le malheur en sublimant dans de grandes causes l'ardeur que cet amour avait réveillée en elle. Adèle Bloch-Bauer s'est investie dans le combat pour le droit de vote des femmes puis auprès des déshérités, notamment des réfugiés. Un engagement qui la consolera également de la douleur de ne pouvoir être mère. Autour de cette héroïne, Valérie Trierweiler a réussi également une jolie reconstitution de la bourgeoisie viennoise raffinée qui se décompose.

Comme Merci pour ce moment qui s'est vendu en grand format à 603.000 exemplaires, Le secret d'Adèle est publié par les éditions des Arènes. Le premier tirage est de 50.000 exemplaires, et 40.000 exemplaires seront mis en place en librairies. Le futur roman de l'été?

Le Figaro- Astrid De Larminat