L’UE aura un corps permanent de 10.000 gardes-frontières d’ici 2027

L’Union européenne a officiellement adopté vendredi le renforcement de Frontex, l’agence chargée du contrôle de ses frontières extérieures, qui disposera d’un contingent permanent de 10.000 gardes-frontières et gardes-côtes d’ici 2027 pour assister les pays confrontés à une forte pression migratoire.

Ce renforcement des effectifs, qui s’accompagne d’un mandat élargi, avait été approuvé par le Parlement européen en avril. Vendredi, ce sont les Etats membres qui ont donné leur feu vert.

Frontex avait annoncé fin octobre le lancement d’une campagne de recrutement pour ce premier service en uniforme de l’UE.

« Les nouvelles règles permettront à Frontex de jouer un rôle plus important dans le soutien aux États membres pour le contrôle aux frontières, les retours (des migrants irréguliers) et la coopération avec les pays tiers », a estimé Maria Ohisalo, ministre finlandaise de l’Intérieur dont le pays assure la présidence de l’UE, citée dans un communiqué.

La décision pourrait entrer en vigueur avant la fin de l’année. Cette agence, créée en 2004 et dont le siège se trouve à Varsovie, avait déjà vu ses ressources renforcées en 2016 après l’afflux migratoire de 2015.

Elle compte actuellement 700 employés permanents au siège et déploie aux frontières extérieures entre 1.200 et 1.500 agents mis à disposition par les Etats membres et les pays associés à l’espace Schengen. Elle dispose en outre d’une réserve de 1.500 agents fournis par les pays et mobilisables en cas d’urgence.

Frontex est déployé en Italie, en Grèce, en Espagne et dans les Balkans occidentaux. En mai, l’agence a lancé en Albanie sa première opération hors du territoire d’un de ses Etats membres.

 

Lire aussi: L’UE adopte de nouvelles règles sur les visas

 

Le contingent permanent, qui sera mis en place progressivement à partir de 2021, sera composé de membres du personnel opérationnel de Frontex (3.000 à l’horizon 2027), ainsi que de personnes détachées par les Etats membres pour une longue ou une courte durée. La réserve de réaction rapide sera maintenue jusqu’à fin 2024.

Les plus gros contingents seront fournis par l’Allemagne (plus d’un millier d’agents à l’horizon 2027), la France (près de 800), l’Italie (près de 600), parmi les trente pays participants.

« Les États membres resteront responsables au premier chef de la gestion de leurs frontières, Frontex et son personnel fournissant une assistance technique et opérationnelle sous réserve de l’accord » de ces pays, précise le communiqué du Conseil de l’UE.