L’Espagne paiera la pension de deux veuves d’un polygame marocain

132

La Cour suprême d’Espagne vient d’accorder aux deux veuves d’un polygame marocain une pension de veuvage, une première dans le pays ibérique. 

Bien que la polygamie soit interdite en Espagne, et répréhensible de deux à cinq ans de prison, le fait que les deux femmes présentent un mariage légal avec le défunt suffit à leur accorder le droit de percevoir la pension de veuvage en Espagne, rapporte le site espagnol Diario Patriota.

Lire aussi : Vidéo. Une pub de Colorado mettant en valeur la polygamie taxée de sexisme

Leur mari décédé aurait servi l’armée espagnole au Sahara et, après sa retraite, perçu une pension de retraite de l’État. A son décès, les deux veuves se sont rendues en Espagne depuis le Maroc pour effectuer la demande de pension de veuvage.

Une première requête qui a essuyé le refus du ministère de la Défense espagnole, avançant l’argument de l’interdiction de la polygamie dans le pays. Mais confiée à un avocat, l’affaire se résout finalement positivement pour les deux femmes, grâce à une faille dans la législation en vigueur.

Lire aussi : A cause d’une Marocaine, un tribunal espagnol "valide" la polygamie

L’existence d’une convention internationale entre le Maroc et l’Espagne a permis la perception de cette pension, la condition selon laquelle le mariage est valable dans le royaume chérifien étant suffisante. Les deux femmes percevront donc chacune le montant divisé par deux de la pension de veuvage accordée par l’Espagne.