L’Espagne limite le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans

1020

Le ministère espagnol de la Santé a annoncé vendredi qu’il limiterait l’usage du vaccin AstraZeneca/Oxford aux moins de 55 ans, après que d’autres pays européens ont indiqué appliquer des restrictions comparables.

La France, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Suède et d’autres pays ont fixé des limites d’âge pour ce vaccin, développé par la société anglo-suédoise AstraZeneca et l’Université d’Oxford, en raison du manque d’évaluation des risques chez les populations les plus âgées.

« La commission de la santé publique, lors d’une réunion vendredi et à la suite de preuves scientifiques, a approuvé la fixation à 55 ans l’âge maximum pour la vaccination avec vaccin AstraZeneca », a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué.

La semaine dernière, l’autorité allemande des vaccins a déconseillé l’utilisation de ce vaccin pour les plus de 65 ans, jugeant qu’il n’y avait « pas assez de données » sur son efficacité dans ce groupe d’âge.

Cette décision est intervenue quelques heures après que l’organisme régulateur européen a donné à ce vaccin son feu vert pour une utilisation chez les adultes de tous âges.

La France a emboîté le pas mardi et l’Autriche, la Belgique, la Pologne et la Suède ont pris des mesures similaires, tandis que la Suisse a demandé des « études supplémentaires ». L’Italie a approuvé ce vaccin mais a recommandé d’en utiliser un autre pour les plus de 55 ans.

Le vaccin AstraZeneca n’est que le troisième à être approuvé par l’UE après ceux développés par Pfizer/BioNTech et Moderna. Toutefois, son efficacité n’est que de 60%, contre plus de 90% pour les autres.

L’Espagne a jusqu’à présent vacciné près de 1,7 million de personnes et prévoit d’avoir couvert 70% de sa population d’ici la fin de l’été, un objectif réaffirmé mercredi par le gouvernement malgré les pénuries et les retards dans l’approvisionnement en vaccins.

La ministre de la Santé Carolina Darias a déclaré mercredi que l’Espagne était « ouverte » à l’idée d’utiliser le vaccin russe Spoutnik V s’il était approuvé par l’UE.